L'Institut > Communiqués > Communiqués, Opinions



Lettre à Madame Hélène Flautre   25/03/2006

Encore une dérive négationniste

Lettre de l'Institut Tchobanian à Madame Hélène Flautre
Présidente de la sous-commission des Droits de l’Homme
Au Parlement Européen

Madame,

Durant la réunion de la Sous-Commission européenne des Droits de l’Homme avec la " commission d’investigation des droits de l’homme du Parlement turc sur les progrès en matière de Droits de l’Homme ", le 23 mars 2006, M. Iannis Kasoulides (PPE, Chypre) a posé la question :

" Nous avions été informés de l’article 305 du code pénal qui sanctionne toute critique de l’occupation turque de Chypre et tout point de vue en faveur de la reconnaissance du génocide arménien. Cet article est-il toujours en vigueur ? "

Vous vous êtes alors exclamée : " Je me disais : pourvu que personne ne parle de la question arménienne, c’est raté ! ". A M. Kasoulides qui – interloqué – a demandé "mais pourquoi, madame la présidente ", votre réponse a fusé sans appel " parce que la réponse serait incompatible avec l’ordre du jour ".

L’ordre du jour n’était-il pas les Droits de l’Homme en Turquie ? Les questions de l’occupation illégale de Chypre et du génocide des Arméniens n’en font-elles pas partie ? Le Parlement européen n’en a-t-il pas fait une condition sine qua non de l’adhésion de la Turquie dans l’Union Européenne ? Comment un pays qui nie ses crimes contre l’humanité peut-il les avoir regrettés ? Si la Turquie continue ses dénis du génocide, cela montre qu’elle est capable d’en commettre d’autres et devient dangereuse pour l’Europe et la paix mondiale. Elle devient surtout indigne de faire partie de l’Union Européenne.

Mais ici, nous ne parlons pas de la Turquie, mais de vous et de nos représentants qui ferment les yeux sur des crimes contre l’humanité, pour des raisons et des intérêts que nous ne comprenons pas, mais qui engagent l’Europe sur des voies désastreuses. N’est-il pas temps que nos représentants, qui parlent en notre nom, ne s’arrogent pas le droit de décider, à l’insu des peuples européens et contre leur volonté, de décider ce qui est bon pour l’Europe ? N’avez-vous pas compris que le refus de la constitution par le peuple français vient du fait qu’il ne fait plus confiance à des représentants autoritaires qui décident sans tenir compte des soucis des peuples qu’ils représentent ?

Ne vous rendez-vous pas compte que l'objectif de votre réunion avec la délégation turque était justement de vérifier que la Turquie faisait des progrès en matière des Droits de l’Homme ? Comment avez-vous fait votre travail en empêchant le représentant chypriote d’évoquer une question aussi importante qu’un génocide ?

J’espère, Madame Fraute, que vos paroles ont dépassé votre pensée.

Cordialement,

Jean Varoujan SIRAPIAN
Président-fondateur de l'Institut Tchobanian 
Directeur de la revue /Europe&Orient/
www.tchobanian.org 



Vous pouvez soutenir cette action et adresser des courriels de protestation à Madame Fraute et au groupe des Verts ainsi qu'au Président du Parlement pour dénoncer cette dérive négationniste. 

- Mme Flautre : email: hflautre@europarl.eu.int
tel : +32 (0)2 284 5364 (Bruxelles), 
+33 (0)3 88 17 5364 (Strasbourg),

fax : +32 (0)2 284 9364 (Bruxelles), 
+33 (0)3 88 17 9364(Strasbourg)

- M. Cohn-Bendit : email: dcohnbendit@europarl.eu.int
co-président du groupe des Verts 
tel: +32 (0)2 284 5498 (Bruxelles),
 +33 (0)3 88 17 5498 (Strasbourg),
 fax: +32 (0)2 284 9498 (Bruxelles), 
+33 (0)3 88 17 9498 (Strasbourg)

- Mme Frassoni : email: mfrassoni@europarl.eu.int
co-présidente du groupe des Verts: 
tel: +32 (0)2 284 5932 (Bruxelles), +33 (0)3 88 17 5932 (Strasbourg),
fax: +32 (0)2 284 9932 (Bruxelles), +33 (0)3 88 17 9932 (Strasbourg)

Bureau de M. Borell Josep Borrell Fontelles
Président du Parlement européen
Rue Wiertz
B-1047, Bruxelles

 


Retour...



© 2013 - Institut Tchobanian

Retour à la page d'accueil Plan du site