L'Institut > Communiqués > Communiqués, Opinions



Hrant Dink menacé de 3 ans de prison   9/07/2005

Le journaliste arménien Hrant Dink menacé de 3 ans de prison

Suite à un article signé dans le journal AGOS dont il est le rédacteur en chef, Firat (Hrant) Dink est menacé de 3 ans de prison.

Dans un article paru le 13 février 2004 dans la colonne "Sapparigçe" Hrant Dink avait écrit au sujet de la mémoire collective des Arméniens, passée dans leur sang et marquée par le génocide subi en 1915. Il avait fait allusion de vider symboliquement un jour ce sang turc empoisonné (par ce drame du génocide) et de remplir avec le sang neuf de l'Arménie qui après l'indépendance paraît comme l'avenir des Arméniens du monde entier (pour enfin libérer les Arméniens de la Diaspora de ce poids qui leur pèse comme un frein psychologique).

Sortant du contexte une phrase stigmatisant "le sang turc empoisonné" plusieurs associations et d'individus l'avaient traîné devant les tribunaux s'estimant insultés en tant que citoyen turc.

Le procureur de la république a demandé 3 ans de prison ferme pour Hrant Dink. La Turquie, à 3 mois de l'ouverture des négociations avec l'UE, continue à censurer la presse et notamment à empêcher toute vraie discussion autour du génocide arménien.

L'Institut Tchobanian s'indigne de cette pression exercée contre le journal AGOS et son directeur Hrant Dink et appelle tous les démocrates et défenseurs des Droits de l'Homme à une campagne de solidarité avec ce journaliste qui a toujours su ouvrir ses colonnes aux différentes opinions pour favoriser le débat sur des questions tabous qui agitent la société turque d'aujourd'hui. 

Institut Tchobanian
Paris, 9 juillet 2005

Hrant DINK, Directeur du hebdomadaire AGOS
Hrant DINK, Directeur du hebdomadaire AGOS



Retour...



© 2013 - Institut Tchobanian

Retour à la page d'accueil Plan du site